fbpx

Chapitre 14

Depuis son retour à la maison, plusieurs mois se sont écoulés et malgré un sommeil encore agité, Callisfea a retrouvé la paix.

Même si elle a l’impression d’avoir trop vite mûri, elle savoure encore plus chaque jour le fait d’être en vie.

Pour ne jamais l’oublier, et aussi parce qu’elle la trouve jolie, elle s’est fabriqué un  bracelet avec sa pierre bleue, qu’elle a polie avant de la fixer entre des cordons de tissu tressé.

Callisfea et Rolhois ont enfin vraiment fait connaissance. Ils sont devenus bien plus qu’amis même s’ils ne le sont jamais dit. Ce qui est sûr pour Callisfea, c’est que dès qu’elle pense à lui, son coeur danse… Mais Rolhois, qui quitte très doucement l’enfance vers l’adolescence, semble faire preuve d’insouciance. Ou est-ce seulement en apparence ?…

De son côté, Halvornus a été accueilli par les gens du village comme un ami revenu d’un long voyage.

C’est avec une émotion toute particulière, qu’il a retrouvé Belora, la grand-mère de Callisfea, cette main nourricière qui l’avait élevé lorsqu’il était bébé.

— Ce regard doux, ce sourire… tu es comme dans mes souvenirs ! s’exclame-t-il en la voyant. Même si je croyais t’avoir rêvée. Moi, en revanche, j’ai un peu changé : je suis plus grand, plus vieux, mais aussi… regarde un peu : je ne mets plus le feu !

Et devant le soleil qui illumine le ciel, il vaporise dans l’air des milliers de gouttelettes, qui retombent en un arc-en-ciel !

— C’est magnifique ! Quel artiste ! Promets-moi que tu reviendras me rendre souvent visite ! J’insiste ! Nous avons tant de temps à rattraper ! s’exclame Belora.

—  Je te le promets.

— Non seulement tu es revenu, mais tu m’as ramené ma petite-fille ! N’oublie jamais que tu seras toujours ici dans ta famille !